Chapitre 2

 

Le club nautique de Longueuil était fondé depuis moins de trois ans quand il eut à affronter en 1870 une vive concurrence qui conduisit à une fusion et au choix de patrons d’honneur prestigieux. Sur cette lancée, le Boating Club de Longueuil entreprit des activités qui éblouirent les contemporains qui en furent témoins.

La succession

Ce fut des directeurs, H. Cotte, qui prit la succession du capitaine Lespérance comme commodore en 1869. Le Dr Larocque demeura dans le conseil auquel s’adjoignit le notaire Isidore Hurteau, du journal La Minerve, de Montréal, directeur de la compagnie de navigation de Longueuil, l’un des fondateurs du Cabinet de lecture de Longueuil et futur maire.

Le conseil du club nautique se composait également de J. Reid Harris, secrétaire; W.J.M. Jones, trésorier; A.-A. Boudreau, George H. Kernick, V. Campbell, directeurs; en compagnie du Dr Larocque et du notaire Hurteau. Kernick était l’animateur du club Montarville «pour promouvoir l’instruction littéraire».

Croisières romantiques

La première grande initiative publique du club nautique fut l’inauguration de croisières au clair de la lune, le 21 juillet 1869. Grâce à l’esprit d’organisation du Dr Larocque, la collaboration de la Compagnie de navigation de Longueuil...et du temps propice, ce fut un succès fou.

La réalisation du plan du commodore Lespérance, en 1869, avait permis au club d’avoir ses propres locaux au coût de 665$: il s’agissait du chaland-maison, tel que décrit précédemment. La cotisation d’un actionnaire bénéficiant de la garde de son bateau et de la baignade était 2$; c’était gratuit pour l’actionnaire ne désirant pratiquer que la natation. Quant au non-actionnaire, il devait débourser 4$ pour amarrer embarcation et se baigner. C’était deux fois moins cher s’il ne voulait que prendre ses ébats dans le fleuve.



Au coeur du Longueuil Boating Club

La maison commune (club-house) du Longueuil Boating Club, telle qu'elle apparaissait au temps du commodore Notman
(Archives de la Société historique du Marigot; Musée McCord d'histoire canadienne)

Fusion salvatrice

En 1870, sous le même conseil d’administration réélu, le club Longueuillois affronta la concurrence d’un nouveau venu, le St-Lawrence Boating Club. Au cours d’une assemblée conjointe des membres et amis des deux clubs, tenue à l’hôtel Montarville de Longueuil le 3 juin 1871, la fusion fut décidée. Le Dr Brewster, le vice-commodore de 1867, présidait la réunion et fut désigné pour rédiger la constitution et les statuts du club-uni, en compagnie de A. Kinnear, J.W. Patterson et W.L. Pitcatheley. James P. Cox agissait comme secrétaire.

À l’assemblée constituante du 8 juin suivant, on décidait de conserver le nom Longueuil Boating Club. Le conseil d’administration comprendrait neuf officiers: un président, un vice-président, un secrétaire, un trésorier et cinq directeurs. Ce conseil devait avoir le plein contrôle de tous les fonds du club et la haute main sur l’organisation des courses nautiques. Le conseil devait aussi posséder le pouvoir d’élire des membres honoraires qui pourraient jouir de tous les privilèges du club, à l’exception du droit de vote. Enfin, la souscription annuelle devrait être d’au moins deux dollars.

À cette assemblée du 8 juin 1871, le Dr Brewster fut élu président. Son conseil se composait des membres suivants: William Notman, vice-président; E.A. Barton, secrétaire; G.G. Macpherson, trésorier; James P. Cox, J.W. Patterson, W.E. Wilson, W.J.M. Jones, A.-A. Boudreau, directeurs.

Patrons d’honneur

Des personnalités montréalaises de premier plan acceptèrent de devenir patrons d’honneur du club: sir Hugh Allan, président de Allan Line of Steamships; sir George-Etienne Cartier, l’un des pères de la Confédération; le maire Henry Starnes et le Dr William Hales Hingston, futur maire de Montréal.

Dans le même temps, à une réunion du conseil, le 16 juin, est adopté le pavillon du club: blanc avec une étoile bleue à cinq rayons. Emblème qui à été conservé jusqu’à nos jours.

Dons précieux

Une autre importante réunion, le 23 juin, eut trait aux règlements des courses, mais aussi à l’acquisition de bateaux et d’un hangar pour abriter les embarcations. À cet effet, William Notman offrit d’acheter le hangar à bateaux et le bâtiment de l’ancien Longueuil Boating Club et de louer le tout 50$ par année, à la condition que le nouveau club nautique en prenne charge et défraie toutes les dépenses de fonctionnement.

De son côté, G.G.Macpherson offrit au club le outrigger à quatre rames et le hangar bateaux de l’ancien St-Lawrence Boating Club, pourvu que les actionnaires de celui-ci fussent d’accord. Pour sa part, le Dr Brewster, se dit prêt à donner au club son bateau à six rames, à la condition qu’il ne serait jamais l’objet d’une vente.

Au sujet des règlement des courses, chaque bateau participant devra arborer un pavillon distinctif. Il est question entre autres des inscriptions, de la désignation des équipages, du rôle de l’arbitre et des juges. William Notman présenta une coupe d’une valeur de 50$ qui devait être l’enjeu annuel d’une course à déterminer par le conseil.

Régates d’envergure

Cette même année 1871, le 14 septembre, le club organisait des régates d’envergure où l’événement majeur fut une course à laquelle participait le voilier Barton et son équipage de Newcastle-on-Tyne, Angleterre. Ce furent ces visiteurs qui remportèrent la victoire en parcourant cinq milles en 33 minutes. Le premier prix au montant de 1000$ représentait une petite fortune. Arrivé au second rang, l’équipage du Renforth se méritait 250$. Le chef de police de Montréal, Fred.A.Penton, avait agi comme chronométreur.

Le programme comprenait huit autres courses mettant en jeu des prix moins alléchants, mais quand même intéressants, s’échelonnant entre 10$ et 100$. Un prix de 100$ était attribué aux gagnants des courses de bateaux à quatre rames(quatre milles), de bateaux à deux rames(deux milles) et d’outriggers à deux rames(deux milles). Des coupes d’une valeur de 50$, dont celle de Notman, étaient remises aux vainqueurs des courses de voiliers ayant une quille de 21 pieds et au-dessous(six milles); et de outriggers à rames simples(deux milles).

Les marins pouvaient aussi relever le défi d’une course de vaisseaux(deux milles) et remporter 40$. Quant aux matelots en herbe, les garçons de moins de 14 ans, ils pouvaient, à bord d’une embarcation à deux rames, parcourir un mille et se mériter 10$.

À ces régates du 14 septembre, la presse évalua le nombre de spectateurs à huit ou dix mille. Sur la rive du fleuve, une grande estrade avait été érigée sur l’emplacement appelé alors le récif. Les navires à vapeur Longueuil, Laprairie, Berthier, William, Terrebonne et Victoria étaient bondés de voyageurs. À bord d’une barge ancrée sur les lieux, la fanfare des Vitoria Rifles jouait des airs de circonstance.

L’ardent William Notman

Entre 1872 et 1874, le club sous la présidence de William Notman, le célèbre photographe dont la collection de photos donne une image exceptionnelle de son époque. Courses, navigation, canotage avaient lieu chaque samedi et des événements aquatiques se déroulaient souvent de nuit. Les plus populaires étaient les rencontres à bord des bateaux illuminés ainsi que des excursions au clair de lune sur des navires à vapeur loués pour l’occassion.

En 1872-1873, le président Notman était assisté de J.M.Jones, vice-président; E.A.Barton, secrétaire; G.G.Macpherson, trésorier; A.-A.Boudreau. Johust Nichols, W.S.Patterson, Milton Pennington, W.Campbell et Andrew Kinnear, directeurs. La saison suivante, les seuls changements sont Thomas Ostell à la vice-présidence et la nomination comme directeurs du Dr Brewster, de Power, Jones, Symmes et Jopling. Il n’y a plus alors aucun citoyen d’expression française dans le conseil d’administration du club.

Au printemps de 1873, on fait bâtir un nouveau hangar à bateaux au coût de 175$. Le contrat de construction, attribué à Brosseau dit Perras de Longueuil, précise que les travaux devront être complétés vers le 4 juillet. On suivit les plans du trésorier Macpherson. Pour l’hiver, le hangar à bateaux fut placé sur la propriété de J.M.Jones, en raison des inondations périodiques.

Participation des jeunes garçons

À l’occasion de l’assemblée annuelle du 5 juin 1874, le directeur Jopling est nommé «capitaine de l’équipage». Celui qui occupait précédemment ces fonctions Yapp, avait été reçu membre honoraire, avant son départ de Longueuil, sur recommandation du conseil d’administration, le 11 août 1873.

Durant l’été de 1874, le club manifeste de l’intérêt pour la participation aux courses des garçons de moins de 16 ans. Le parcours sera d’un mille dans des embarcations à clins de 21 pieds avec deux rameurs. Cette course sera effectivement l’une des trois de la programmation du 27 juin.

Nombreux trophées

À sa réunion du 20 juillet, le conseil donne la liste des prix des prochaines régates. Ils sont au nombre de seize, portent chacun le nom du donateur et sont attribués à des courses précises.

Cette liste, qui suit, donne une idée des divers défis qu’avaient à relever les membres du club et leurs intérêts: prix Notman pour la course à une rame dans des embarcations à clins; prix Cotte pour le plus beau bateau illuminé; prix Dillon pour la course d’embarcations à une rame; prix des dames pour la course des voiliers; prix des dames pour le championnat des embarcations à une rame; prix Barton pour la course à une rame; prix Pell pour la course des voiliers; prix R.Campbell pour la course d’embarcations à deux rames; prix des amis pour une épreuve à déterminer; prix W.Campbell pour la course d’embarcations à deux rames destinée aux garçons de moins de 16 ans; prix Jones pour la course d’embarcations à une rame, dite course des dames; prix Wilson pour la course des bateaux à fond plat; prix Cochrane réservé au conseil d’administration; prix Macpherson pour l’épreuve destinée aux embarcations de vingt pieds et moins; prix Notman pour le même objet que précédemment; prix Cotte pour la course de voiliers.

À noter que les dirigeants ou les plus actifs des membres offrent des prix. De plus, pour la première fois depuis 1867, les dames s’impliquent en accordant des trophées.

Les régates du club, le 28 août 1874, comprennent sept courses, avec pour la première fois, semble-t-il, des droits d’inscription(2$ par épreuve). Il est précisé que ce tournoi nautique s’adresse aux amateurs seulement et qu’on doit utiliser des embarcations à clins de plat bord.

Un club d’amateurs

Une assemblée générale est convoquée le 12 sept 1874, à l’hôtel Terrapin de Longueuil pour adopter une nouvelle constitution. Le but du club, y est précisé, est d’«encourager parmi les amateurs la navigation sur le fleuve St-Laurent». «L’adhésion est limitée aux amateurs», c’est-à-dire «à ceux qui n’ont jamais ramé ou fait de la voile pour un salaire ou fait de la navigation pour gagner leur vie».

L’adhésion se fait après demande acceptée par le conseil d’administration. La cotisation annuelle sera d’au moins cinq dollars, payable le 1er juillet. Toute personne versant la somme de quarante dollars pourra être membre à vie et «jouir de tous les privilèges du club». Le conseil d’administration aura le pouvoir «de choisir des membres honoraires, chaque année courante», membres qui n’auront toutefois pas le droit de vote. Le club pourra nommer «des membres honoraires à vie». Deux réunions générales seront prévues chaque année, l’une en mai et une autre en septembre.

Démission en bloc

À la réunion du conseil d’administration du 21 septembre, il est proposé qu’aucun changement ou amendement à la constitution ne puisse être fait, excepté en assemblée générale composée d’au moins douze membres et que deux-tiers des voix soient requis. D’autre part, le conseil d’administration devrait avoir le pouvoir d’amender les règlements de canotage ou de voile pour toutes courses ou régates.

Après un vote, ces propositions sont battues de justesse,15-17. Démissionnent alors en bloc, le président Notman, le vice-président Jones, le trésorier Macpherson, le capitaine Jopling et les directeurs Ostell et Kinnear.

Une réunion générale spéciale se tient le 23 septembre au Terrapin. De nouveau, le Dr Brewster sauve la situation en acceptant la présidence du club. Les autres élus sont Mullen, vice-président; Barton, secrétaire; Woodley, trésorier; O’Flaherty et Hawsksley, directeurs. Le club prend un nouveau tournant où la jeunesse aura une large place, comme nous le verrons dans le prochain chapitre.

Haut de la page

Retour à l'accueil